Publié le 5 mars 2017

L’ABECEDAIRE DE L’INVESTISSEUR HEUREUX par Emmanuel Turk,

Dans tous les pays du monde, l’immobilier est le baromètre de la vie économique. En Israël, c’est aussi le reflet de l’attachement à la terre des israéliens et des juifs de diaspora.

L’immobilier, c’est aussi l’histoire de ce pays toujours en construction. Construction classique à Jérusalem, futuriste à Tel Aviv, recherche de confort et de tranquillité dans les banlieues, une architecture moderne et originale dans les villes de développement, l’immobilier israélien satisfait tous les goûts, tous les besoins et toutes les bourses.

On retrouve au sein de cette grande variété un atout commun:

L’investissement immobilier en Israël a toujours été considéré comme une valeur sûre et la notion de plus value en est indissociable. Ceux qui désirent acquérir un bien en Israël y trouveront des constructeurs avertis, à l’écoute des goûts des investisseurs érangers ainsi que des garanties bancaires et des possibilités de financement des plus attrayantes proposés par les banques israéliennes.

Les salons Icube, par leur professionnalisme et leur continuité ont joué un rôle primordial dans l’établissement de relations entre les promoteurs et constructeurs israéliens et la communauté juive de France.

Pour vous aider dans vos démarches, Icube vous propose de lire son abécédaire de l’investisseur heureux.

L’ABECEDAIRE DE LINVESTISSEUR HEUREUX

Voici un abécédaire précieux pour vous permettre de réaliser un investissement en toute tranquillité en étant bien informé. Avec le sourire.

Arrivée en Israël. Vous posez vos valises et allez visiter le chantier de votre choix.

B comme Balladur et sa loi de 1986 autorisant tout citoyen français à acquérir une résidence secondaire à l’étranger sans limitation de plafond.

Comptez vos avoirs tout en sachant que les banques israéliennes vous proposent de financer votre acquisition jusqu’à 50% de la valeur du bien, 60% dans la plupart des cas.

Définissez soigneusement avec le promoteur l’échéancier de paiement. Il faudra prévoir 5% à 10% de la valeur du bien pour réserver une option.

Estimez la somme à emprunter selon votre budget, votre âge, et fixez la durée de votre emprunt à 5 ans, 10 ans ou 15 ans.

Fixez avec la banque de votre choix un taux fixe et des remboursements constants en euros de préférence, vous n’aurez pas de surprises. Vous pouvez également choisir un taux variable.

Gagnez du temps et demandez un tableau de financement précis sur la période retenue. Vous saurez exactement à quoi vous en tenir. Négociez attentivement avec une banque un intérêt fixe renouvelable tous les 5 ans.

Hormis l’hypothèque de premier rang en faveur de la banque, aucune autre garantie ne vous sera exigée.

Indiquez la personne en Israël à qui vous remettez une procuration pour l’ensemble de la procédure de prêt, contrat d’acquisition, plan de financement, remise de l’hypothèque en faveur de la banque. Cette procuration doit être certifiée par un avocat notaire.

Jugez avec attention le descriptif technique de votre appartement qui est un document additif au contrat.

K comme les Kilomètres que vous parcourez pour boucler toutes vos démarches. Bien organisés, vous en ferez moins.

Légalement, le constructeur doit vous informer de la surface de l’appartement, toujours brute en Israël, (enlevez 10% à 15% pour obtenir la surface nette), des matériaux utilisés, de l’emplacement du parking (en général inclus dans le prix).

Maintenant vous possédez tous les éléments. Assurez-vous de la date de livraison en sachant qu’une période de grâce de trois mois est accordée au-delà de laquelle le constructeur vous paiera des pénalités.

Notez qu’il vous est fortement conseillé de prendre votre propre avocat. Il vous accompagnera tout au long de vos démarches, mais vous devez assurer ses honoraires.

Oubliez euros et dollars. Tous les versements seront effectués au promoteur en shekels israéliens indexés soit au coût de la vie, soit à celui de la construction.

Pour tout vous dire, dans la plupart des cas, la taxe à la valeur ajoutée est comprise dans le prix de l’appartement. Ajoutez cependant les frais d’avocat du promoteur (1,5 à 2 %), la taxe d’acquisition payée à l’état (2 à 4 %). Attention, elle doit être réglée dans les 50 jours suivant la signature du contrat.

Quelles sont vos autres possibilités? : Acheter un appartement de seconde main ou un terrain. Bien conseillés, vous pouvez réaliser de très bonnes opérations si vous vous entourez d’un agent immobilier compétent et d’un professionnel pouvant assurer la gestion de votre bien. Ses honoraires s’élèvent, en général, à 2 %.

Retournez chez le promoteur ou le propriétaire pour la signature du contrat sur un prix ferme et définitif.

Sachez qu’une fois le contrat signé, l’échéancier de paiement fixé entre les deux parties devra être respecté. 40% du prix de l’appartement doivent être impérativement payés avant le prêt de la banque.

Tout va bien. Vous avez réalisé votre rêve!

Utilisez les quelques jours qui vous restent pour aller à la plage et vous imaginer très bientôt dans votre résidence en Israël.

V.W.X.Y.Zut ! Vous n’avez pas eu besoin d’épuiser tout l’alphabet pour devenir un propriétaire heureux en Israël !!!
Mazal Tov et bienvenue sur le Portail Icube.